La gestion de l’eau

Les évènements climatiques de ces dernières années, avec des épisodes de sécheresse répétés, doivent conduire à une meilleure gestion des ressources en eau et remettre en cause les pratiques d’arrosage. La ville de Vouillé s’efforce donc, à travers la gestion de ces aménagements et de son fleurissement,
de limiter sa consommation en eau tout en préservant un environnement de qualité.

Pour y parvenir plusieurs techniques sont utilisées :

– La pratique d’une gestion différenciée des espaces verts.
Elle permet de faire des économies d’eau importantes. En effet, en période estivale seuls les gazons d’accompagnement des espaces fleuris, les massifs, les jardinières et les plantations récentes sont arrosés.
L’arrosage a lieu aux heures les moins chaudes de la journée, principalement la nuit.

– Tous les sites irrigués sont équipés de systèmes d’arrosage intégrés programmables.
Ils permettent d’arroser aux heures voulues et d’ajuster les apports en eau aux besoins de la plante.
Depuis 2015, des gouttes à gouttes ont été installés dans certains massifs.

– L’utilisation de paillage : Qu’ils soient de nature minérale ou végétale, cette technique est très largement utilisée dans les espaces verts vouglaisiens.

– Le sol est un élément important, tous les sols n’ont pas la même capacité à restituer l’eau aux plantes. Avant toute plantation le sol est travaillé, décompacté et enrichi.

– Les jardinières et les suspensions : ce mode de fleurissement est très représenté dans le bourg de Vouillé. Les contenants employés sont les plus grands possibles et présentent des réserves d’eau importantes. Le substrat employé est très fibreux et contient des rétenteurs d’eau.

– Les forages : La ville de Vouillé dispose de deux forages. Ils servent à arroser la totalité des jardinières et des suspensions, les nouvelles plantations et plus de la moitié des massifs fleuris.

– L’installation de récupérateurs d’eau de pluie : Progressivement les bâtiments publics sont équipés de récupérateurs d’eau de pluie. Ainsi un ensemble de 30 m³ fut installé aux services techniques en
2011, cette démarche s’est poursuivie en 2012 par l’installation d’un réservoir au cimetière de la Vigne Palliat.
Le nouveau gymnase des Maillots intègre une cuve d’une capacité de 20 m ³. Mais la réserve la plus importante, de l’ordre de 300 m³ se trouve sur le site de la Gorande.

– Le choix des végétaux
Il se porte vers des essences adaptées au sol et au climat. Si une plante pousse naturellement dans une région, elle aura toutes les chances de bien s’implanter sans nécessiter de soins importants. Pour le fleurissement, les plantes vivaces et les végétaux résistants à la sécheresse sont privilégiés.

– Un fleurissement repensé
La suppression d’un massif d’annuelles mal situé ou la diminution de sa surface permettent également de
réaliser des économies d’eau. C’est ainsi que plusieurs massifs ont été supprimés au cours de ces deux dernières années, en contrepartie, ils ont été remplacés par des rosiers ou des vivaces moins exigeants en eau.

La construction d’une nouvelle station d’épuration.
Pour faire face à un volume d’effluents de plus en plus important, la Ville de Vouillé a bâti une nouvelle station d’épuration.
L’ancienne unité de traitement datant des années 70 ne pouvait plus satisfaire aux normes de rejets. Les travaux débutés à la fin de l’année 2006 se sont achevés au début de l’année 2008.

L’ensemble du réseau d’assainissement a été redimensionné. La nouvelle station a une capacité de 4500 équivalents habitants.
La valorisation des boues se fait par filtres plantés de roseaux avant épandage. Une partie des eaux épurées sera récupérée pour servir à l’arrosage des jardinières et des jeunes plantations.

Utilisation de l’eau traitée par la nouvelle station d’épuration.
L’eau épurée est pompée juste avant sont rejet dans l’Auxance. Vouillé dispose ainsi d’une quantité d’eau suffisamment importante pour assurer l’arrosage des nouvelles plantations en période de sécheresse.

Actualités

Comité de bassin Loire-Bretagne : consultation du public sur l’avenir de l’eau

Du 2 novembre 2018 au 2 mai 2019, tous les habitants et organismes du bassin Loire-Bretagne sont invités à donner leur avis sur l’avenir de l’eau sur www.prenons-soin-de-leau.fr.